.

Gallinette.net

Précédent   Gallinette® Elevage de poules et d'animaux de basse-cour
------------------------
Liens commerciaux
Galerie Photos Marquer les forums comme lus
Le saviez-vous ...?
Bien que le forum soit fermé, vous pouvez utiliser le moteur de recherche et visitez le nouveau site Gallinette.
<< Précédente info bulle - Info bulle aléatoire - Prochaine info bulle >>

» Publicités
» News
1) Les aliments et l’alimentation des volailles
Feb 24, 2007 - 1:27 PM - par Karline
1. Définitions et vocabulaire.

Nutrition : Le processus de digestion, d’absorption et de conversion des aliments en tissus et énergie.Aussi l'étude de ces processus.

Nutriments : Une substance qui peut être utilisée comme aliment. On distingue aliments pour humains et aliments du bétail.

Digestion : Le processus de transformation des aliments pour qu’ils puissent être absorbés par l’intestin. Ceci se fait par l’action des enzymes et autres substances produites par le système digestif qui réduisent les aliments en composés simples, jusqu’au stade moléculaire.

Digestion par les micro-organismes : Certaines bactéries et protozoaires produisent des enzymes et autres substances qui dégradent la cellulose, la fibre etc. que les non herbivores (ne mangeant pas d’herbe) comme les poulets ne peuvent digérer. Il y a une certaine digestion microbienne dans le caecum des poulets. Des enzymes produites par des micro-organismes peuvent être ajoutées aux aliments pour en augmenter la digestion et l’absorption.

Métabolisme : Une réaction chimique qui se passe dans les tissus et les organes du corps par laquelle les aliments digérés et absorbés sont transformés en énergie ou en matériaux pour le corps. L’énergie
est la puissance produite par les aliments, c’est le carburant, comme le pétrole pour l’auto, qui fait fonctionner le corps. Comme lors de la combustion du bois ou du pétrole, le métabolisme requiert de l’oxygène et produit de la chaleur et des déchets (gaz carbonique et eau).

Métabolisme basal : C’est la quantité d’énergie requise pour garder le corps en vie et en marche, sans activité, sans croissance et production.

Énergie : C’est la quantité d’énergie produite quand l’aliment est métabolisé. L’énergie est mesurés enunité de chaleur (calories ou joules). En nutrition, une kilocalorie égale 1000 calories. Une calorie est la quantité de chaleur nécessaire pour augmenter de 1° C, un gramme d’eau (14,5 à 15,5° C) (1 kcal égale 4.184 kjoules).

Énergie métabolisable (EM) : C’est la quantité d’énergie disponible pour les besoins d’entretien, de production des tissus corporels (croissance et remplacement), d’activité et de production d’oeufs, lorsqu’un aliment a été consommé. Cela inclut les pertes de chaleur métabolique. L’EM d’un ingrédient alimentaire (aliment individuel) peut être utilisée pour indiquer la valeur nutritive de cet ingrédient. Les ingrédients alimentaires ou les aliments sont classés comme étant hauts ou bas en énergie. L’EM dépend de la qualité de l’aliment et de son % de matière sèche. Un bon maïs (blé
d’inde) à 85% de matière sèche (15% d’eau) a une EM de 3300 kcal/kg. L’EM de l’orge est de 2700 kcal/kg. Les graisses peuvent avoir une EM de 9000 kcal/kg. Si les poulets reçoivent un aliment à basse énergie, ils vont consommer plus, si l’aliment est disponible, afin de combler leur besoin en
énergie. Chez les animaux monogastriques, comme le poulet, l’énergie provient surtout des hydrates de carbone et des graisses car ils ne peuvent pas digérer la cellulose (fibre).

Organique : Les composés organiques en nutrition sont définis comme des produits animaux ou végétaux contenant du carbone.

Hydrates de carbone : Les hydrates de carbone sont des composés organiques et sont une source d’énergie pour les volailles. Les hydrates de carbone simples sont faits de sucres : le glucose du maïs est un monosaccharide. Le lactose du lait, le sucrose de la canne à sucre ou de la betterave sucrière ainsi que de plusieurs plantes (surtout dans les fruits, les graines et les racines) sont des disaccharides.

Les hydrates de carbone complexes (polysaccharides) sont composés de diverses combinaisons de sucres. Certains, comme l’amidon (du manioc, du maïs, du blé etc.) peuvent être digérés par les poulets alors que d’autres (cellulose, un hydrate de carbone strucural) ne peuvent l’être par manque d’enzymes appropriées pour l’hydrolyse de la cellulose, la rendant ainsi absorbable. Cette forme de digestion est faite par des bactéries et des protozoaires chez les herbivores.

Les graisses (huiles, lipides) : Les graisses sont une source d’énergie et dans certains cas de vitamines liposolubles. Comme les hydrates de carbone, elles sont des composés organiques construits à partir du carbone, de l’hydrogène et de l’oxygène et forment des acides gras. Parce
qu’elles contiennent plus d’hydrogène et moins d’oxygène que les hydrates de carbone, les graisses ont une valeur énergétique plus élevée (EM) que les hydrates de carbone. Les graisses contenant beaucoup d’acides gras insaturés sont liquides à la température de la pièce et sont appelées huiles.
Ex. Les huiles végétales de canola (colza), de maïs, de coton, de soya etc.
La plupart des acides gras essentiels (nécessaires à la santé et à la croissance) peuvent être produits par les poulets à partir des autres aliments; cependant l’acide linoléique doit être présent dans l'aliment des poulets afin d’assurer une bonne croissance et une production d’oeufs adéquates.

Les protéines : Les protéines sont des composés organiques utilisés pour bâtir les cellules, les tissus et les organes du corps. Elles sont faites à partir de plusieurs acides aminés dont certains sont essentiels à la croissance et à la production. Les protéines contiennent environ 16% d’azote, ainsi la quantité de protéine totale d’un aliment (pas la protéine digestible ou utilisable) peut être déterminée en mesurant la quantité d’azote. L’excès de protéine (au-dessus des besoins de croissance et de
production) sert de source d’énergie et l’azote est excrété dans l’urine. Durant la digestion, la protéine est fractionnée en acides aminés individuels qui sont absorbés. Dans l’organisme, ceux-ci sont réarrangés pour fabriquer les tissus corporels ou les protéines de l’oeuf. Les volailles peuvent
fabriquer certains acides aminés à partir de protéine mais certains sont essentiels, ils doivent obligatoirement être présents dans l'aliment. Les protéines de sources animales (viande, lait, insectes,larves etc.) contiennent les acides aminés essentiels. La plupart des plantes contiennent peu de protéine et leur contenu en acides aminés essentiels est très variable. La plupart sont déficientes en un ou plusieurs acides aminés. Certaines plantes légumineuses sont riches en protéines (fèves soya).

Vitamines : Ce mot décrit une variété de nutriments essentiels qui ne sont pas semblables sauf qu’ils sont essentiels dans l'alimentation, mais en très petite quantité. Ce sont des régulateurs métaboliques. Elles sont soit hydrosolubles ou liposolubles. Les vitamines ou leurs précurseurs sont
présents en quantité variable mais habituellement petite dans les ingrédients alimentaires. La plupart des vitamines sont manufacturées (synthétiques) pour être utilisées dans les aliments commerciaux.
Les précurseurs de la vitamine D3 peuvent être produits dans la peau sous l’action des rayons ultraviolets du soleil. La vitamine C est aussi produite par les bactéries dans l’intestin des poulets.

Minéraux : Les minéraux ne sont pas des substances organiques, ce sont des éléments chimiques. Il y a ceux requis en quantité relativement importante (calcium, phosphore, sodium, potassium, magnésium et chlore) que l’on nomme minéraux majeurs. Il y a aussi les éléments essentiels en
quantité infimes que l’on nomme oligo-éléments (iode, cobalt, fer, cuivre, zinc, sélénium, molybdène). La plupart des minéraux doivent être ajoutés à l'aliment pour assurer une bonne croissance et une bonne production d’oeufs. Les poules pondeuses ont besoin d’un aliment contenant 3% de calcium pour former la coquille de l’oeuf. Celui-ci peut être fourni à volonté, sous forme de petits morceaux de farine d’os, de corail, de coquilles de mollusques ou de pierre à chaux. Le phosphore des plantes, sous forme de phytate, n’est que partiellement disponible à moins qu’on ajoute l’enzyme phytase à l’aliment.

L’eau : L’eau est un nutriment essentiel, elle compose la majeure partie des tissus animaux et est requise dans toutes les fonctions du corps. L’eau doit être propre et fraîche, toujours disponible.

Antibiotiques : Les antibiotiques sont des médicaments fabriqués à partir de bactéries ou de champignons et sont utilisés pour prévenir ou traiter les infections bactériennes. Ils sont parfois utiliser comme facteur de croissance chez les poulets.

Probiotiques : Les probiotiques sont des bactéries ou des produits de bactéries qui favorisent la croissance des ‘’bonnes’’ bactéries (celles qui préviennent l’adhérence ou la croissance des bactéries pouvant causer les maladies) dans l’intestin.

Chimiothérapeutiques : Produits chimiques utilisés comme médicaments.
Vaccins : Ce sont des préparations faites à partir de micro-organismes vivants (surtout des virus) servant à induire l’immunité (défense) contre des virus causant des maladies. Ils stimulent la production d’anticorps qui vont protéger le poulet contre le contenu viral du vaccin, donc aussi contre
le virus sauvage. Comme ces vaccins sont vivants et doivent se multiplier dans l’organisme pour être efficaces, on les utilise soit en aérosol, dans l’eau de boisson, en goutte dans l’oeil, en injection souscutanée ou dans le voile de l’aile.

Bactérines : Ce sont des préparations faites de micro-organismes tués (bactéries, mycoplasmes, virus) pour injection intramusculaire ou sous-cutanée. Elles stimulent aussi la production d’anticorps.

Anticorps : Ce sont de très petites particules produites par les lymphocytes (type de cellules sanguines) qui circulent dans le sang pour aider le système de défense de l’organisme à combattre les infections causées par des virus ou des bactéries spécifiques. Les anticorps sont aussi transférés au poussin par le jaune de l’oeuf (anticorps maternels) et le protègent durant 1 à 3 semaines.

Grains et céréales : Ce sont les grains produits spécifiquement pour l’alimentation humaine et animale. Ce sont le blé, le millet, le riz, le maïs, le sorgho (milo, kafir, maïs de guinée), l’orge, l’avoine etc. Les grains constituent la principale source d’énergie dans les aliments commerciaux pour volailles. La protéine des céréales est basse (8 à 12 %) et sa qualité est pauvre (bas niveau d’acides aminés essentiels).
Sous-produits : Ce sont des parties des grains, des oléagineux, des animaux utilisés en alimentation humaine qui sont destinées à l’alimentation animale (ex. le son de blé ou de riz, les farines de viscères et d’os d’animaux de boucherie etc.).

Aliments complets : Un aliment préparé contenant tous les nutriments essentiels à la meilleure croissance ou production d’oeufs est appelé aliment complet. Ces aliments sont habituellement préparés commercialement par des fabricants spécialisés. Les poulets à griller reçoivent un aliment de
début haut en protéine (21-23%) durant les premiers 14-21 jours, ensuite un aliment de croissance jusqu’à 28 jours et un aliment de finition plus bas en protéine, jusqu’au moment de la mise en marché.

Suppléments ou concentrés : Il s’agit d’un aliment préparé destiné à être ajouté à d’autres ingrédients pour en améliorer la valeur nutritive et en faire un aliment complet.

Prémélanges ou prémix : Un prémélange contient un ensemble d’ingrédients spécifiques comme des vitamines, des oligo-éléments, des acides aminés ou des médicaments et est destiné à être mélangé avec d’autres ingrédients afin d’apporter des éléments qui peuvent manquer. Certains nutriments essentiels peuvent aussi être ajouté á l’eau de boisson si ils sont hydrosolubles.

Facteurs antinutritifs: Certains ingrédients alimentaires ou potentiellement utiles contiennent des substances qui inhibent le processus digestif causant ainsi une réduction de croissance, de la diarrhée ou des fèces collantes. Ces facteurs limitent la quantité de certains ingrédients qui peuvent être ajoutés dans l’aliment complet. Les facteurs antinutritifs de certains ingrédients peuvent être détruits par la chaleur (cuisson), ex. la fève soya.

Phytotoxines : Ce sont des poisons contenus dans des plantes utilisées pour alimenter les poulets. Ces substances toxiques peuvent être contenues dans les graines, dans les feuilles, dans les tiges ou dans les racines ou tubercules. En petite quantité certaines réduisent seulement la vitesse de croissance ou ont peu d’effets. A plus forte dose elles peuvent causer la maladie ou la mort. Certaines graines de mauvaises herbes peuvent contaminer les grains récoltés et les rendre toxiques.

Mycotoxines : Ce sont des poisons produits par des moisissures sur les ingrédients alimentaires. Divers fungi (champignons) produisent une variété de mycotoxines. L’aspergyllus produit l’aflatoxine, un des problèmes les plus sérieux en zones climatiques chaudes. Les fungi peuvent croître sur les
plantes dans les champs, sur les graines durant l’entreposage ou dans les aliments complets pour poulets.
0 Réponses | 18 761 Affichages
» Abrevoir galvanisé pour poules
» S'identifier
identifiant:

Mot de passe:

Not a member yet?
Register Now!
» Recherche
» Sondage
combien de temps par jours concacrez-vous a vos gallinacés ?
» Liens commerciaux
» Tshirts
Boutique en ligne de Tshirts Gallinette
» Photographies de poules
Powered by vBadvanced CMPS v3.2.3
Fuseau horaire GMT +2. Il est actuellement 08h08.

Édité par : vBulletin® version 3.6.12
Copyright ©2000 - 2017, Jelsoft Enterprises Ltd. Tous droits réservés.
Version française #13 par l'association vBulletin francophone
Powered by vBadvanced CMPS v3.2.3
Certificat de dépôt Gallinette.net® à éclot le 9 Octobre 2003 . Déclaré à la cnil.fr N° 1089278
Les différentes textes & images utilisées sur le site sont la propriété exclusive de leurs propriétaires respectifs.