Aujourd’hui, de plus en plus de personnes se dirigent vers un mode de vie plus sain et bien plus proche de la nature. Ce mode de vie bio débute dans un premier temps par un remplacement des sources d’alimentation comme la mise en place d’un élevage de poules. Toutefois, ces dernières doivent être nourries convenablement afin d’obtenir une source d’alimentation saine. Comment débuter un élevage de poules ? Et comment faut-il nourrir ces dernières ?

Qu’est-ce qu’une poule pondeuse ?

Comme leur nom l’indique, les poules pondeuses se caractérisent par une ponte régulière ce qui permet de réaliser un meilleur rendement qu’avec les différentes autres races de poules. On distingue plusieurs races de poules pondeuses dont principalement : les poules pondeuses, les poules d’ornement, les poules couveuses, etc. Chacun de ces races se distingue par des qualités propres à elle.

qu'est-ce qu'une poule pondeuse

Lors du lancement d’un élevage de poules pondeuses, il n’est pas nécessaire d’acheter un coq. En effet, la présence de ce dernier permet d’obtenir des œufs fécondés et ne sera utile que si vous souhaitez obtenir des poussins. Dans ce cas, il serait plus judicieux d’opter pour des poules couveuses afin de couver naturellement les œufs et assurer ainsi l’élevage des futurs poussins.

Les différentes races de poules pondeuses sont comme suit :

  • La poule rousse ou fermière : parfaite pour débuter, cette race se distingue par une ponte fréquente et un caractère sociable.
  • La Géline de Touraine : cette poule au plumage noir se distingue par une ponte toutes saisons confondues et des œufs assez gros.
  • La Harco : résistante et excellente pondeuse.
  • La Vorwerk : en plus d’être une bonne pondeuse, cette poule au plumage bicolore se distingue par un caractère facile à vivre.
  • La poule Sussex : bien qu’elle soit peureuse, cette poule est à la fois une bonne pondeuse, mais aussi une bonne couveuse.
  • La Gournay : cette belle poule pondeuse au plumage tacheté est un bon investissement en raison du bon rendement lors de la ponte.
  • La Coucou de Rennes : originaire de la région de Rennes, cette poule résistante est une excellente pondeuse.
  • La poule de Marans : réputée pour la ponte d’œufs plus gros que la moyenne.
  • La Gâtinaise : bonne pondeuse et bonne couveuse, cette race est élevée aussi bien pour son rendement que pour sa chair.

Ces différentes races de poules sont retrouvées sur les différents marchés ainsi qu’auprès des éleveurs et des magasins spécialisés.

Pour l’achat d’une poule pondeuse, il faut compter en moyenne 15 à 30 euros. Toutefois, cette fourchette de prix varie en fonction de l’âge et de la race.

Quelle alimentation pour les poules pondeuses ?

Lors de la mise en place d’un élevage de poules, l’alimentation de ces dernières est l’un des principaux points à considérer.

Etant omnivore, une poule doit impérativement avoir une alimentation variée et équilibrée. En effet, la qualité de l’alimentation d’une poule pondeuse influence directement la santé et le bien-être de cette dernière, ainsi que la qualité de la ponte.

Une poule pondeuse mange en général en petites quantités de 100 à 150 grammes par jour à des heures fixes.

que mange poules

Une alimentation idéale doit être composée de 30 % de protéines et de 70 % de céréales. Pour ce qui est des céréales, il est nécessaire de privilégier le blé et de limiter le maïs. En revanche, pour les graines, il est nécessaire d’opter pour du soja, lin, tournesol, colza ou encore les pois. Le bol alimentaire peut être complété par des déchets verts tels que les restes de salade verte, d’épluchures, de charcuterie, de croutes ou de pain mouillé.

Quels sont les aliments toxiques pour les poules ?

Lors de l’alimentation d’une poule pondeuse, il est nécessaire d’éviter tout aliment toxique pour ces dernières. Ces aliments toxiques peuvent être à l’origine de graves intoxications pour la poule et mettre en danger l’ensemble de l’élevage. Les principaux aliments toxiques pour les poules sont :

Les pommes de terre, les épluchures d’oignons, de kiwis, d’agrumes, de bananes, céleris, pain moisi, feuilles de poireaux, trognons de choux et restes de plats.

Enfin, une poule pondeuse peut compléter les rations quotidiennes par l’accès à un parcours herbeux pour picoter herbes et insectes.

Laissez un commentaire