Tout savoir sur les maladies des poules

Posséder une ou plusieurs poules est un rêve pour certains, une réalité pour d’autres et un moment très agréable. Mais lorsque certaines maladies touchent une poule : cela peut être une traînée de poudre, virer à l’épidémie aviaire et devenir un cauchemar…

Pour vous prémunir de ce genre de désagréments, protéger toutes les poules de votre poulailler et savoir comment vous en prémunir. Découvrez notre guide complet sur les maladies de la poule, en repérer les premiers signes et mieux protéger vos gallinacés.


Comment éviter la prolifération des maladies chez la poule ?

Pour réussir à limiter au maximum toutes maladies chez la poule, vous devrez commencer par offrir les meilleures conditions possibles à vos gallinacés. Ce qui aidera également à ce que votre animal à plumes se sente bien et puisse faire plus œuf dans votre poulailler.

En effet, pour tenter d’éviter à vos poules d’attraper des parasites, des maladies et de tomber les unes après les autres. Plusieurs mesures de bon sens seront à appliquer pour que votre basse-cour puisse évoluer positivement dans votre poulailler. Ce qui vous offrira une garantie supplémentaire de limiter la prolifération en mode préventif auprès de vos animaux à plumes.

Comme pour les chiens, les chats et de nombreux autres animaux : le principe de placement en quarantaine des animaux devra scrupuleusement être respecté. Avec le principe de précaution et le phénomène de traînée de poudre dans un groupe, vous aurez de solides bases. 

Car ne pas les respecter reviendrait à mettre délibérément vos poules en danger, mais aussi à engendrer du stress et des coûts évitables. De ce fait, le ou les volatiles contaminés ne pourront pas infecter les autres animaux sains et mettre en péril votre groupe.

Vous devrez aussi prendre de bonnes habitudes pour favoriser les meilleures conditions de vie. Pour éviter les risques de transmissions de parasites, de bactéries et de maladies de la poule :

  • La surpopulation du poulailler sera la première cause d’accélération de risques. Limiter le nombre ou adapter l’environnement de vos poules en fonction de la taille de votre groupe sera une mesure de bon sens
  • Une humidité inadaptée pourra augmenter le facteur de risques et répandre de nombreuses maladies chez la poule
  • Un mauvais entretien de votre poulailler et avec une fréquence trop basse viendra très vite créer une problématique et développer les premiers signes de maladies auprès de vos gallinacés
  • Une source de nourriture de mauvaise qualité viendra également mettre en difficulté poules et poulets
  • Bien entendu, vous ne devrez surtout pas être tenté d’introduire d’individu extérieur (sauvage) Qui contaminerait de la même manière que le non-respect de la quarantaine vos individus à plumes

En respectant scrupuleusement les bases de l’élevage pour les poules, vous contiendrez le plus possible les risques sanitaires et maîtriserez le phénomène de négligence.

Bien protéger ses poules face aux maladies les plus répandues. Gallinette.net

Les parasites de la poule

Même si vos petites bêtes sont adorables, vous apportent des œufs et sont des animaux agréables à posséder : les poules peuvent avoir de nombreux parasites. S’ils ne sont pas traités dans les plus brefs délais, ces derniers peuvent générer un stress anormal chez l’animal et avoir des répercussions importantes sur la santé du gallinacé.

En connaissant les différents parasites qui existent chez la poule, vous pourrez effectuer une action correctrice et améliorer le bien-être animal eu sein de votre poulailler.

La gale déplumante

La gale déplumante fait partie des parasites de la poule bien connue, à cause d’acariens assez véloces. Ce parasite qui s’attaque aux gallinacés reste relativement fourbe, à cause de sa complexité à être détecté.

Ce qui se traduit par :

  • Une baisse de régime de la poule
  • Une fatigue croissante de l’animal
  • Des démangeaisons chroniques
  • Un gallinacé qui se déplume de jour en jour

La première mesure à prendre sera un nettoyage de fond du poulailler pour éradiquer au plus vite cette plaie des poulaillers. Puis d’employer un traitement adapté face à la gale déplumante ou un fongicide, pour aider les poules malades.

La gale des pattes

Là aussi, la gale des pattes chez les poules est un parasite très invasif qui survient à cause de l’humidité, de la chaleur et est particulièrement stressant pour les gallinacés. Avec la particularité de se loger au niveau des pattes et d’entraîner une mortalité importante au sein des poulaillers.

Ce qui se traduit par :

  • Un revêtement des pattes des poules qui commence à s’abîmer
  • Une formation de croûtes douloureuses
  • Un début de déformation des doigts et des pattes des poules
  • Des gallinacés qui commencent à boiter, puis à avoir du mal à marcher
  • Des doigts et des pattes qui peuvent commencer à casser
  • Une infection qui se généralise et qui devient très problématique

Heureusement, un traitement adapté sera délivré par un vétérinaire, en fonction de l’avancement de la gale des pattes. Les animaux de basse-cour pourront être soignés et se sortir de cette maladie relativement agressive.

Les poux communs

Les poux sont des parasites relativement communs chez les poules, mais sont assez gênants pour les animaux. Même si ces animaux savent assez bien s’en débarrasser, elles ne pourront pas totalement les annihiler.

Ce qui se traduit par :

  • Des démangeaisons intempestives
  • Des poules qui se roulent dans la terre
  • Un stress inutile, qui pourrait faire diminuer la ponte

Des solutions assez simples comme de la poudre de pyrèthre dans l’environnement des poules. Ou de la terre de diatomée, à mettre directement sur le plumage des gallinacés.

Les poux rouges

Les poux rouges sont des parasites plus stressants et agressifs pour les poules, que les poux communs. Véritable plaie vivante des poulaillers, ces derniers attaquent les poules en suçant leur sang et peuvent les contaminer. Provoquant une diminution des défenses immunitaires, jusqu’à provoquer une anémie.

Ce qui se traduit par :

  • Des démangeaisons intempestives chez la poule
  • Un stress inhabituel de l’animal
  • Des poules qui commencent à se déplumer
  • Une fatigue chronique qui commence à s’installer
  • Une perte d’appétit

Les Vers

Parasites intestinaux par excellence, les vers viennent parasiter les poules de l’intérieur et puiser leurs sources d’énergie au détriment des animaux. La contamination se répandra par les crottes des gallinacés, des excréments qui pourront-être ingérés par les volatiles et les rendre fragiles.

Ce qui se traduit par :

  • Des diarrhées
  • Une perte d’appétit
  • Une diminution du poids de la poule
  • Une baisse globale de la ponte

Grâce à un traitement régulier contre les vers, le poulailler pourra facilement se préserver des vers. Ainsi que des vitamines et d’autres compléments alimentaires qui aideront à renforcer l’organisme de vos poules. En cas d’infection, vermifuger l’ensemble des individus sera la solution la plus adaptée.

Maladies des poules, bien savoir les protéger. Gallinette.net

Les maladies les plus répandues chez la poule

Il existe de nombreuses maladies qui peuvent venir impacter l’équilibre de vos animaux à plumes et les faire péricliter à vue d’œil.

Pour protéger efficacement vos poules contre tous risques d’infections, la prévention et la vigilance seront de précieux alliés. Le but sera d’éviter ou de freiner les vecteurs de maladies chez vos gallinacés, en sachant mieux les identifier.

La Coccidiose

Principale cause du manque d’hygiène dans un poulailler, les parasites qui en découlent se transforment en Coccidiose. Maladie relativement fréquente chez les poules, les parasites finissent par migrer dans l’intestin des gallinacés et se développent dangereusement.

Ce qui se traduit par :

  • Une diminution de l’appétit de la poule
  • Une baisse des défenses immunitaires sous forme d’anémie
  • Une grande fébrilité de l’animal
  • Des diarrhées
  • Une diminution de la ponte de votre poule

En traitant votre poule suffisamment tôt grâce à des anticoccidiens et à des antibiotiques, vous soignerez efficacement votre poule infectée par la Coccidiose. Vous devrez employer un vermifuge pour traiter l’ensemble de vos volatiles. Mais aussi nettoyage en profondeur de votre poulailler pour éviter que tous les animaux soient touchés.

Le Coryza de la poule

Extrêmement problématique et contagieux, le coryza de la poule a le même fonctionnement que celui du chien et du chat. Prenant d’assaut les voies respiratoires de la poule.

Ce qui se traduit par :

  • Des éternuements de la poule
  • Un gonflement des yeux, puis un afflux de larmes
  • Des diarrhées de l’animal
  • Un amaigrissement consécutif de la poule
  • Jusqu’à provoquer des difficultés respiratoires

En cas d’apparition de ce super rhume du poulet, vous devrez isoler les animaux sains pour éviter que toutes vos poules soient contaminées. Concernant les animaux contaminés par le Coryza, un traitement médicamenteux adapté permettra de soigner rapidement vos poules contaminées.

La Typhose Aviaire

Aussi appelée la Pullorose, cette maladie à base de salmonelles est également répandue chez les poules, même si la Typhose aviaire est plus répandue dans les élevages que dans les poulaillers. Cette maladie survient au contact de l’eau, de la nourriture et de la litière des poules, d’où la vigilance concernant la propreté du poulailler.

Ce qui se traduit par :

  • Un signe de fatigue chez la poule
  • Une perte d’appétit général de l’animal
  • Une déshydratation problématique chez un volatile
  • Des diarrhées
  • Une diminution de la ponte de votre poule

Dès les premiers symptômes, un médicament à diluer devra être mis dans l’eau. Avec pour effet de neutraliser la Typhose aviaire de la poule, jusqu’à une totale.

Savoir préserver ses poules face aux maladies - Gallinette.net

Les maladies répandues chez la poule, mais vaccinables

Comme précédemment pour les maladies répandues chez la poule, certaines autres maladies seront aussi très contagieuses. Mais qui pourraient s’avérer être encore plus contaminantes, foudroyantes et capables de décimer tout un poulailler ou un élevage entier.

Heureusement, la vaccination pourra efficacement venir en aide à vos poules face à ces maladies.

La Maladie de Newcastle

Aussi appelée La Peste Aviaire, la Maladie de Newcastle est une véritable traînée de poudre et pourra s’avérer une véritable hécatombe dans un poulailler. La mise en quarantaine et le traitement des animaux devront être isolés au plus vite.

Ce qui se traduit par :

  • Un changement de comportement de l’animal
  • Une perte d’appétit
  • Une baisse de vitalité des poules
  • Des plumes qui se dressent
  • De la fièvre qui s’installe
  • Des problèmes respiratoires inquiétants
  • Jusqu’à des spasmes nerveux

Hormis le vaccin contre la Peste Aviaire, il n’y a pour l’heure actuelle aucun traitement antibiotique efficace. Faire appel à un vétérinaire au plus vite sera la solution la plus adaptée face à ce genre de maladie.

La Maladie de Gumboro

Aussi appelée la Bursiste infectieuse, la Maladie de Gumboro est à l’image de la Peste Aviaire : extrêmement contaminante. Et qui se généralise à l’échelle mondiale, d’autant plus à cause de la facilité des oiseaux à migrer et donc à transmettre la maladie dans d’autres contrées.

Ce qui se traduit par :

  • Une basse d’activité de l’animal
  • Une perte d’appétit de la poule
  • Des diarrhées chroniques

Là aussi, aucun traitement n’existe à l’heure actuelle, hormis la vaccination des volatiles. Comme avec la vaccination préventive de poussins, afin de tenter de les immuniser efficacement face à la Maladie de Gumboro.

La Maladie de Marek

La Maladie de Marek est extrêmement agressive chez les poules et ne devra surtout pas être prise à la légère. Cette maladie si particulière vient directement s’attaquer au système immunitaire de la poule, en se logeant dans son système digestif. Ce virus se transmet par les voies respiratoires et est extrêmement contagieux chez les gallinacés.

Ce qui se traduit par :

  • Une perte d’appétit progressive
  • Des problèmes digestifs de la poule
  • Une paralysie handicapante des pattes de l’animal
  • Des soucis respiratoires qui peuvent être sévères

Là aussi, seule une vaccination préventive évitera une véritable hécatombe au sein d’un poulailler et préservera la santé des poules.

Tout savoir sur les maladies des poules - Gallinette.net

Laisser un commentaire