Dépeint comme un métier insolite, bizarre ou encore quelquefois cruel, travailler comme sexeur de poussin n’a effectivement rien d’habituel ou de commun. Savoir déterminer le sexe du poussin est une compétence très peu fréquente et en même temps très prisée dans le domaine de l’agroalimentaire. Une étape décisive pour décider du devenir du petit oisillon, qui sera soit conservé pour tirer avantage de sa production d'œufs si c'est une femelle ou broyé directement si c’est un mâle. 

Que fait exactement un sexeur de poussin?

Le sexeur de poussin, un savoir faire qui trouve ses origines au fin fond de l’Asie bien évidement, et d'après les dires plus précisément au Japon. Savoir distinguer la poule du coq alors que ces derniers ne sont encore que de maigres poussins n'est en effet pas donné à tout le monde. Les différences entre les deux genres sont minimes à ce stade la de maturité et savoir les détecter n’a rien de commun ou d’anodin. Le sexeur ne pourra prononcer son pronostic que s’il repère quelques contrastes morphologiques spécifiques et pas évidentes à entrevoir si l’on ne possède pas l'œil d’un expert. Toutes cette opération ne prend que quelques secondes dans le cas d’un professionnelle aux capacités aiguisées voire même une seule seconde dans quelques cas rares d’expertise poussée.

Salaire d’un sexeur de poussins

Malgré un salaire assez attrayant de 4 500€ par mois avec un total de 54 000€  nets annuellement, le métier de sexeur de poussin ne semble pas avoir ses adeptes. Ceci peut être lié à la difficulté du travail en lui-même car pour travailler douze heures d'affilée au milieu de toutes ces mini-volailles il faudrait bien avoir des nerfs d’acier. Pouvoir faire ce métier reviendrait à:

  • Suivre une formation assez complexe et difficile

  • Être vigilant, attentif, très précis et avoir l’œil

  • Travailler pendant plusieurs heures sans arrêt

  • Etre capable de palper plus d’un millier de derrières d poussins au quotidien

comme ça peut être lié à la cruauté dont  le sexeur doit faire preuve. Car une fois les mâles et les femelles repartis, ces pauvres messieurs rencontrent malheureusement un sort funeste en étant broyés ou asphyxiés. 

Mettre fin au traitement cruel réservé aux poussins mâles

Chaque année, plus de trois cent millions de poussins mâles sont tués en Union Européenne de façon cruelle dont quarante cinq mille millions rien qu’en France. Cette situation scandaleuse décrite de monstrueuse et de cruelle par certains ne semble  nullement affecter l’activité des géants du  domaine agroalimentaire, bien au contraire ces activités sont poursuivies et en toute légalité, outrageant bien des parties contestantes. Toutefois, des technologies de sexage sont développées remplaçant ce métier à la réputation insolite afin de mettre un terme à cette pratique décriée. Cette nouvelle méthode consiste à percer au laser un trou infiniment petit dans la coquille afin d'aspirer une goutte de liquide allantoïque et voir s'il contient une hormone féminine. Si c’est le cas, l’oeuf est gardé et continue d'être couvé sinon on le transforme en nourriture pour animaux.

mettre fin au traitement cruel reserve aux poussins maes

Une approche certes différente et moins cruelle, mais qui n'a toujours pas fait ses preuves dans cette industrie. Pendant ce temps le métier de sexeur de poussins est toujours autant peu convoité mais reste tout de même indispensable et prisé par les responsables des entreprises concernées.

Laissez un commentaire